Talented-Women-Of-ESCP-Veronique-Saubot Talented-Women-Of-ESCP-Veronique-Saubot
Partager sur :

Véronique Saubot (ESCP 88), Talented Woman of ESCP !

08 novembre 2023
Vue 294 fois

Avec 'Talented Women of ESCP', lumière sur des Alumna inspirantes et expertes dans leur domaine. Ce mois-ci, rencontre avec Véronique Saubot (ESCP 88), CEO de Simplon.co !

Quel est votre domaine d'expertise et de prédilection ?

Je n’ai pas vraiment de domaine d’expertise, je suis un peu une touche à tout et suis assez généraliste. Je suis aussi hyper active. J’ai débuté par la finance pour me tourner ensuite vers le management des équipes et des projets

Et qu'est-ce qui vous a emmenée sur cette voie ?

Je suis avant tout curieuse de tout. Cela m’a emmenée aux grès des opportunités et des rencontres sur différents chemins qui caractérisent mon parcours.

D’abord un univers très structuré (Andersen, Valeo) m’a tout simplement appris à travailler (donner du sens à ce que l’on fait- garder l’esprit libre, le sens de l’excellence de l’exécution, l’importance des équipes et du management). Ce genre de maison apporte des outils et des méthodes. Je ne regrette pas et j’y ai travaillé énormément. Ce premier univers je l’ai délibérément recherché en me disant qu’il fallait que je me forme après l’école. Certes l’école m’a donné des bases, mais je souhaitais pour moi une grande école professionnelle.

Ensuite j’ai créé ma boite avec l’envie d’explorer chez moi d’autres voies plus commerciales et plus entrepreneuriales. J’ai eu la chance pendant cette période de rencontrer beaucoup de talents de chefs d’entreprise et créateurs d’entreprises. Travailler avec eux a été une grande joie !

Et enfin grâce à des rencontres, notamment d'Alumni ESCP je me suis investie vers 40 ans dans le monde de l’Economie Sociale et solidaire, avec l’envie de redonner un peu de la chance que j’avais eue.

Quel est votre meilleur souvenir à ESCP ? 

J’ai tout aimé à ESCP : de ma première coloc (avec une amie de cœur), mes cours et les professeurs, mes voyages (j’ai pris 6 mois de sabbatique après l’école pour voyager en Amérique du Sud et en Asie avec des amis de promo), la fête, le BDE et toute ma promo qui est incroyable de fidélité, plusieurs années après. J’ai gardé, très proches de moi beaucoup d’amis de l’école.

J’ai aussi beaucoup apprécié ma première rencontre avec le dirigeant de l’époque de mon premier employeur lui-même Alumni de l’école et qui venait recruter sur le campus. J’y suis rentrée et y ai passé quelques années. Et ironie de l’histoire, je l’ai retrouvé quelques années après dans un conseil d’administration que nous avons donc partagé quelque temps.

Qu'est-ce que la réussite, pour vous ? 

C’est une forme d’aboutissement, de complétude de soi. Elle ne s’incarne pas que par un prisme professionnel, c’est un tout. C’est ce qu’on laisse à ses enfants comme valeurs et engagement. La réussite c’est aussi l’ensemble des erreurs et échecs sur lesquels on a su rebondir. J’ai eu beaucoup de chance dans l’ensemble de mes projets professionnels et personnels, le soutien de ma famille et des enfants merveilleux.

Quel conseil souhaitez-vous donner aujourd'hui à celles qui vous lisent et que vous auriez aimé recevoir lorsque vous étiez étudiante ou au début de votre carrière ?

Je ne regrette pas du tout mon engagement professionnel à 200 % pendant les 10 premières années de ma vie professionnelle, cela m’a tout appris et j’ai par la suite pu exploiter cet apprentissage en prenant un peu de recul. C’est un peu à contre-courant de ce que j’observe et entends du souhait des nouvelles générations. Mais je pense que c’est ce qui m’a permis de préserver au long court une certaine liberté et de m’amuser encore aujourd’hui.




3
J'aime