Partager sur :

Delphine Chevallier (ESCP 92), Talented Woman of ESCP !

07 avril 2023
Vue 414 fois

Avec 'Talented Women of ESCP', lumière sur des Alumna inspirantes et expertes dans leur domaine. Ce mois-ci, rencontre avec Delphine Chevallier (ESCP 92), Présidente de Thalia NeoMedia et experte en Cybersécurité!

Quel est votre domaine d'expertise et de prédilection ?

Je suis quelqu’un d’assez éclectique. Donc je ne pense pas avoir un domaine d’expertise et de prédilection. J’en fédère plusieurs je pense même s'il est vrai que les RH et le management sont sans doute désormais mon cœur d’expertise. Avec un zeste de leadership c’est-à-dire cette capacité à entraîner et fédérer des individus autour de projets.

Et qu'est-ce qui vous a emmenée sur cette voie ?

J’ai démarré ma carrière dans le domaine artistique. Quand je suis rentrée à ESCP j’étais danseuse dans une compagnie contemporaine.  Je me suis également occupée d’un cabinet d’avocats spécialisé dans le droit des artistes et du spectacle vivant.
Puis j’ai pris l’administration générale d’un orchestre de chambre.

J’ai ensuite fait du conseil en organisation et en SI pour le secteur public. C’est à ce moment que les RH se sont invités sur mon chemin de carrière : Cela a été un moment passionnant de ma carrière : des gros projets à piloter au niveau mondial, comme élaborer des programmes de formation liés aux transitions de carrières qui n’existaient pas à l’époque et les mettre en œuvre sur des périmètres de plusieurs milliers de consultants.

J’ai ensuite intégré un cabinet d’avocats d’affaires pour construire leur stratégie Talents et leur université interne au niveau mondial. Encore une étape passionnante. A un moment de vie compliqué avec un enfant à accompagner dans la maladie.

C’est là que ma carrière a bifurqué vers la cybersécurité (mais je ne le savais pas encore). Le cabinet pour lequel je travaillais a été touché par la cyberattaque NotPetya. Cette expérience m’a tellement bouleversée par notre impréparation en tant que manager, que j’en ai tiré un livre (Cyberattaque : plongez au coeur du blackout ! , Prix du livre Cybersécurité du FIC 2023). L’écosystème de la cybersécurité a fait un accueil exceptionnel à cet ouvrage et de nombreuses rencontres,  m’ont amenée à fonder Thalia NeoMedia, cabinet de conseil, d’édition et de formation en cyber. J’y ai développé des solutions originales pour former et engager les dirigeants et managers sur ces enjeux. Sans doute en synthèse de toutes mes expériences précédentes. C’est ainsi que j’ai été approchée pour intégrer la réserve citoyenne du ComCyberGend. Je viens également de fonder et de prendre la présidence d’ASSOVICA, l’ASsociation de Soutien aux VIctimes de CyberAttaques

Quel est votre meilleur souvenir à ESCP ? 

Je ne pense pas avoir UN meilleur souvenir. Mais plutôt beaucoup de bons souvenirs. Des cours passionnants : un électif sur la civilisation islamique, un cours en finance de marché, ceux de l’option management public (ma majeure de dernière année). Je me souviens m’être fait ramassée par un prof de compta analytique sur le décorticage des coûts pour la réalisation d’une pâtisserie ! Je me souviens également de notre bashing des cours de RH (SHO pipeau). On comprend assez rapidement ensuite lors de ses premières années de carrière que les sciences humaines c’est en fait une clé essentielle pour réussir en entreprise.

J’ai aussi bien sûr beaucoup de souvenirs de rencontres très sympas avec des personnes que je revois encore aujourd’hui, voire avec lesquelles j’échange régulièrement à titre professionnel. Et puis bien sûr les fiestas (notamment une soirée grandiose au Palace, dans les années 90, c’était le must !), une autre dans un entrepôt je ne sais plus bien où en banlieue, le gala de l’Agro au milieu des champs (j’y repense régulièrement car maintenant j’habite à côté !), les campagnes pour les élections JE et BDE, le gala ESCP dont j’ai été trésorière puis Présidente avec pour fierté d’avoir associé des étudiants de mastère spécialisé à son organisation. Un voyage génial en Turquie qui nous avait été organisé par un étudiant turc de la promo, un autre avec l’AIESEC à Budapest juste après les événements de la chute du mur de Berlin. Une plongée dans un pays encore sous le joug de l’URSS. Je revois une montagne de caviar lors d’un diner au restaurant ; la première fois que j’en ai mangé. D’ailleurs ça ne s’est pas reproduit depuis !

Qu'est-ce que la réussite, pour vous ? 

La réussite, à l’échelle d’une vie, c’est d’avoir réalisé ce qui nous tient le plus à coeur, dont un certain nombre de ses rêves. C’est très intime et personnel et en aucun cas une conformité à un modèle de réussite imposé par la société à un moment donné. ‘Chacun sa route, chacun son chemin’.


Quel conseil souhaitez-vous donner aujourd'hui à celles qui vous lisent et que vous auriez aimé recevoir lorsque vous étiez étudiante ou au début de votre carrière ?

Accueillir les épreuves (professionnelles ou personnelles) comme des étapes, cultiver sa bonne étoile et avoir confiance en ce chemin sur lequel la vie nous met tout en gardant son propre cap : ‘Tout arrive pour qui sait attendre’. 




1
J'aime